Now Reading:

The Office US: 3 raisons de la (re)-regarder

Indémodable, The Office (US) est une comédie must-see, 15 ans après la diffusion de son premier épisode : comme le prouvent les nombreux memes sur internet !

Mais si la plupart des fans de The Office (US) vous diront simplement que “c’est la meilleure série qui existe”, cet article détaille en quoi c’est en effet le cas.

1) C’est une série documentaire parodique

Adaptation américaine de la série éponyme écrit par Ricky Gervais, The Office (US) est une série documentaire parodique (ou documenteur). Mais si ! Vous savez ! Ce style particulier qui est similaire à Modern Family ou Fais Pas Ci Fais Pas Ça… L’idée de The Office (US) est donc simple : filmer tel un documentaire le quotidien des employés d’une petite entreprise de papier. Ainsi, chaque employé est interviewé et lance des regards constants à la caméra.

The Office US: 3 raisons de la (re)-regarder
(Jim Halpert, un des personnages principaux de la série – © The Office)

En s’adressant directement au public, la série brise donc le quatrième mur. On se sent encore plus proches d’eux, comme si on était leur collègue pendant 9 saisons et 201 épisodes. On a l’impression d’être au cœur de leur quotidien, de leurs peines, de leurs joies et de leurs doutes. Authentique en soit. Il est d’autant plus difficile de les quitter que la plupart des fans avouent avoir regardé plusieurs fois chaque épisode.

2) C’est drôle !

Bien sûr, l’humour est subjectif, mais c’est certain The Office (US) nous fait soit sourire, soit rire aux éclats à chaque épisode. Notamment car la série est bien rythmée et déborde d’authenticité.

The Office US: 3 raisons de la (re)-regarder
(Michael Scott, manager de Dunder Mifflin – © The Office)

Mais aussi car la série joue sur l’embarras que l’on peut ressentir en regardant certaines situations. C’est gênant, on se sent mal à l’aise mais il y a toujours un personnage pour le constater (comme Jim Halpert a.k.a la conscience du bureau).

Alors oui il y a quelques fois des blagues sexistes, racistes, homophobes et grossophobes qui sont généralement un gros non pour un grand nombre d’entre nous. Mais contrairement à beaucoup de séries, ces blagues sont contre-balancées par les réactions des personnages. Des regards désapprobateurs, des claques bien méritées, des remarques sarcastiques et même des réprimandes. Et ça, ça change tout. Cela signifie donc que la série ne laisse pas le spectateur avaler des propos oppressifs. Et ça, c’est important.

The Office US: 3 raisons de la (re)-regarder
(Kelly Kapoor donne une claque bien méritée – © The Office)

En bref, en jouant avec cette balance entre la gêne et l’humour, la série réussi à nous livrer l’authenticité de notre vie de tous les jours.

3) Les personnages sont fantastiques

Déjà, pour Michael Scott ou le personnage emblématique de la série. S’il paraît irritant et incompétent dès la première saison, Michael devient un personnage vulnérable qui ne cesse d’évoluer. Il finit par devenir fabuleux dans son rôle de manager. Sa maladresse mais aussi son innocence font de lui un leader de qualité. Majoritairement car il se considère comme un ami avant d’être un patron. Oui, il a de gros défauts mais aussi de nombreuses qualités qui font de lui un personnage dont on ne se lasse pas ! Joué par Steve Carrel, le rôle de Michael Scott lui aura valu un Golden Globe Award en 2006 pour le meilleur acteur dans une série comique et deux Teen Choice Award. Rien que ça donc !

The Office US: 3 raisons de la (re)-regarder
(Michael Scott dans toute sa splendeur – © The Office)

Mais The Office (US), c’est aussi un personnage comme Dwight Schrute qui évolue tout au long de la série pour devenir touchant (qui l’eut cru). C’est Ryan Howard le stagiaire qui incarne l’arrogance. Ou encore Oscar Martinez, le cultivé du groupe très souvent exaspéré par la situation et Angela Martin la coincée qui devient un personnage un peu plus complexe au fil des saisons. C’est aussi Darryl Philbin qui prend de plus en plus de place dans la série pour notre plus grand plaisir. Tous les personnages ne sont pas bien écrits (le problème généralisé d’une sitcom) mais ils n’en restent pas moins attachants !

Une mention spéciale à Jim Halpert (joué par John Krasinky) & Pam Beasley (Jenna Fischer) qui ont une alchimie qui crève l’écran. On croit en leur relation, on les adore et on veut la même. Leur relation est unique, belle et la saison 9 nous montre en quoi elle n’est pas non plus parfaite. A en faire pâlir vos rom-com préférées!

The Office US: 3 raisons de la (re)-regarder
(Pam & Jim et leur complicité – © The Office)

Et pour les plus curieux ou les plus nostalgiques d’entre vous, un extrait –>

(© The Office)

Note : La saison 1 de The Office (US) n’est pas représentative de la série. Alors après les six premiers épisodes, je vous prie de poursuivre jusqu’à la saison 2. Là, uniquement, vous pouvez émettre votre avis sur la série ;).

The Office (US), 9 saisons, disponible sur Amazon Prime Vidéo.
Séries similaires : Parks and Recreation, Community, Modern Family ou encore Seinfeld.

Une série qu'on n'est pas prêt d'oublier
  • Ambiance
  • Scénario
  • Jeu d'acteurs/actrices
  • Personnages
  • Creed
Une série qu'on n'est pas prêt d'oublier

Cette série est indémodable pour une raison, non ? Alors n'hésitez pas à la (re)-regarder!

9

Total Rating

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

2 × quatre =

Tapez votre recherche