The Bold Type, la série se termine avec panache

Cela faisait longtemps que je voulais écrire sur The Bold Type mais il est difficile de trouver les mots pour parler d’une série qui traite toujours si bien de tous les sujets. Et je tenais à faire honneur à The Bold Type car c’est une série qui m’a beaucoup parlée. Une série qui parle de la vie de personnages vingtenaires confrontés à des sujets de société et des soucis qui peuvent parler à tout un chacun.
Il est vrai que The Bold Type illustre principalement la vie de trois femmes qui travaillent au sein d’un magazine féminin, et donc vise plutôt un public féminin. Cependant la série réussit le tour de force d’être véritablement inclusive et de s’adresser à tout le monde.

Retour sur cinq saisons d’une série qui casse les codes et qui ose.

The Bold Type, saison finale – © Freeform

The Bold Type une série moderne et réaliste

Souvent mise en parallèle avec Gossip Girl ou encore Sex and The City, The Bold Type donne l’impression de ne s’adresser qu’aux femmes. Et on peut comprendre le parallèle avec les deux séries à première vue.
Cependant The Bold Type a été tournée entre 2017 et 2021 et suit le quotidien de Kat, Jane et Sutton. Contrairement à ses aînées, la série se veut résolument moderne, déjà car elle se situe à notre époque avec les codes et les sujets de société qui s’appliquent de nos jours.
Si la série se déroule aussi à New York, nos trois personnages principaux sont loin du standard de vie des personnages de Gossip Girl et de Sex and The City. Elles ne sont pas richissimes avec des appartements immenses. Au contraire on suit les trois amies dans leurs difficultés financières, dans leur recherche de logement, des soucis qui nous sont familiers à tous et auxquels on peut davantage s’identifier.

The Bold Type est aussi moderne dans son approche. De nos jours, on essaie d’être plus positifs, de s’attacher aux individualités de chacun mais surtout à notre bien-être à tous. C’est dans cette optique que s’est développé le body-positive ou encore le fait de prendre soin de sa santé mentale. C’est toujours dans cette bienveillance que The Bold Type a abordé ces sujets. Ils sont toujours bien amenés, ils n’ont pas l’air d’être forcés, ils sont agrémentés à l’histoire et on en ressort toujours grandi et éveillé, grâce à la manière dont ils sont abordés.

Jane, Kat et Sutton – © Freeform

The Bold Type, une série empouvoirante

Empouvoirante, enfin un terme français que l’on peut utiliser au même titre que les américains avec leur “empowerment”. C’est le but recherché par la série, qui ne se cache pas : “The Bold Type” qui se traduit “de celles/ceux qui osent”. Oser exiger le meilleur pour soi, oser défendre une opinion, oser être différent, oser, prendre des risques, que des thématiques qui sont omniprésentes dans la série.

Kat, Sutton et Jane sont trois jeunes femmes dont on suit le parcours. Elles travaillent toutes chez Scarlett Magazine. Kat est responsable digitale du magazine, Jane vient d’être nommée rédactrice et Sutton est l’assistante d’une des cadres de Scarlett. Elles ont chacun un domaine différent et elles ont toutes commencé en bas de l’échelle. Leur évolution professionnelle est une des storylines les plus importantes dans la série. Durant cinq saisons, on va suivre leurs peurs, leurs errances professionnelles, leurs échecs, mais aussi leurs réussites, leurs fiertés et leurs promotions.

Casting de la saison 1 de The Bold Type – © Freeform

Mais quand je parle d’empouvoirement, je veux bien entendu parler de leur boss : Jaqueline Carlyle. Qu’on se le dise, c’est la meilleure patronne de la planète. Celle qu’on rêve tous d’avoir. Jaqueline est exigeante mais surtout elle pousse toujours ses employés à donner le meilleur d’eux-mêmes. Elle est un vrai guide spirituel pour tous, mais mieux : elle est inspirante. Elle sait lire comme personne à l’intérieur d’une âme, elle est compréhensive et arrive à pousser dans leurs retranchements chacun des personnages dans l’unique but qu’ils en ressortent grandis.

The Bold Type est une série qui va vous motiver et vous pousser à chercher le meilleur pour vous, mais aussi à vous découvrir.

Cinq saisons de rebondissements et d’histoires uniques

Ainsi, c’est au bout de cinq saisons que The Bold Type s’est achevée le 30 juin dernier sur FreeForm aux États-Unis. Seulement six épisodes composent la dernière saison de la série. Un peu court, on doit l’avouer.

Si l’on suit les évolutions professionnelles des trois personnages principaux, on suit également leurs vies personnelles. Les relations entre les personnages sont au cœur de la série The Bold Type.
Que ce soit tout d’abord en termes de relations amoureuses. Ainsi on peut noter l’évolution de Kat, qui au début de la série enchaîne les relations d’un soir hétérosexuelles puis rencontre un jour Adena, qui va venir remettre en question sa sexualité. Kat réalise qu’elle est en réalité bisexuelle et peut-être même en mesure de s’engager dans une relation stable et sérieuse. On suit également Jane qui elle, préfère de son côté les relations sérieuses et durables avec les hommes, et Sutton dans son couple avec Richard, un membre du Conseil qui préside Scarlett Magazine, qui est donc son supérieur hiérarchique.

Une des facettes relationnelles qui est régulièrement abordée est la sexualité. Régulièrement sujet du magazine Scarlett, le sexe est aussi au cœur des questionnements de nos personnages principaux. Que l’on parle d’orgasme, de masturbation, de sextoys, de positions sexuelles, d’abstinence, de clubs libertins, ou encore même de pegging, énormément de thèmes concernant la sexualité sont abordés. Le gros point positif de la série étant que les sujets sont toujours traités avec bienveillance et inclusivité.

Mais finalement le cœur de The Bold Type reste cependant l’amitié. C’est avant tout l’histoire d’amitié de Jane, Kat et Sutton que l’on suit durant cinq saisons et qui est la raison d’être de la série.

La scène qui a marqué le début de la série – © Freeform

En bref,

The Bold Type est une série résolument moderne qui saura vous prendre par les sentiments. Que vous soyez homme ou femme, jeune ou vieux, cette série ne vous laissera pas indifférent, mais surtout, elle vous donnera envie d’être courageux.
C’est ici le message principal que la série tente de diffuser : oser être soi-même, oser être différent, prendre des risques, tenter des choses, échouer, pour mieux se relever et réussir.

Si la série n’est pas là pour moraliser qui que ce soit, je pense honnêtement que la série peut servir à éveiller un peu les consciences sur énormément de sujets d’actualité.

Mais The Bold Type est avant tout, une belle ode à l’amitié.

The Bold Type, 5 saisons (terminée), disponible sur Prime Video.

Une conclusion en symbiose avec la série

Une conclusion en symbiose avec la série
8 10 0 1
La saison finale de The Bold Type illustre bien l'ensemble de la série : on y retrouve ses codes et on met un véritable point final à toutes les histoires. Pas de frustration, ni de déception, cette saison 5 est une vraie réussite, tout comme l'ensemble de la série ! À regarder sans modération !
La saison finale de The Bold Type illustre bien l'ensemble de la série : on y retrouve ses codes et on met un véritable point final à toutes les histoires. Pas de frustration, ni de déception, cette saison 5 est une vraie réussite, tout comme l'ensemble de la série ! À regarder sans modération !
8/10
Total Score
  • Ambiance
    8/10 Très bien
  • Scénario
    8/10 Très bien
  • Personnages
    9/10 Incroyable
  • Musique
    8/10 Très bien
  • Intérêt porté à la série
    9/10 Incroyable
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt + dix-neuf =

Previous Article

Portraits en série #3 : Pourquoi on aime tant les pères de sitcoms ?

Next Article

La Casa de Papel, saison 5 partie 1, meilleure que les précédentes ?

Related Posts