Saison finale de Brooklyn 99 : la moins réussie ?

La série culte Brooklyn 99 a pris fin il y a environ un mois, le 16 septembre, après la diffusion de l’épisode finale de la 8e et dernière saison. On est très triste de dire au revoir à Jake et ses coéquipiers du NYPD, d’autant plus que cette fin a un certain goût de déception. 

Une saison peu ressemblante à l’identité de la série

Le premier épisode de la dernière saison a été diffusé le 16 août sur la chaîne NBC aux États-Unis. Après huit années, la série prend fin avec une saison de seulement 10 épisodes, un peu frustrante.

Dès les premiers épisodes, les auteurs tentent de coller avec la réalité en abordant notamment le sujet des violences policières. On applaudit cette prise de position assumée qui dénonce les méthodes et le système corrompu des policiers. Cependant, la série a du mal à retrouver de son efficacité humoristique et scénographique dans le traitement de ces thèmes sensibles. Elle avait pourtant réussi à la faire avec brio dans les précédentes saisons en parlant de sujets graves comme le racisme ou l’homophobie.

Mais ici, les premiers épisodes vont jusqu’à nous mettre mal à l’aise. Alors, c’était peut-être ce que cherchait les auteurs pour nous faire davantage réfléchir et nous interpeller. Mais on a vraiment du mal à rentrer dedans et on ne retrouve pas du tout l’esprit habituel de la série.

Est-ce que les scénaristes n’ont pas voulu en faire trop ?

On a l’impression que chaque épisode est un épisode « spécial » et que cette saison est une sorte « best-of ». Alors, certes, on est super heureux de revoir la famille Boyle, Doug Judy, et même Gina ! Faire revenir tous les personnages emblématiques du show était sympa pour les fans mais on se noie un peu dans tous ces guests. Les personnages, à l’origine de l’histoire (Jake, Amy, Charles…) perdent en interaction entre eux. Il faut par exemple attendre le dernier épisode pour avoir une vraie discussion émouvante entre Jake et Amy.

Le retour de Gina – © Twitter

Tout n’est pas à jeter évidemment. On retiendra la scène mythique entre Kevin et Raymond Holt ou le fameux épisode Halloween Heist, avec plus de rebondissements qu’il n’y en a jamais eu. Mais on attendait mieux de la part de cette sitcom qui n’avait jamais vraiment déçue.

Le format raccourci de cette dernière saison (10 épisodes au lieu d’une vingtaine) n’a sûrement pas aidé. Difficile de créer un arc narratif solide et poussée en seulement dix fois 20 minutes. On est quand même content que la série ait pu avoir une vraie fin, surtout après avoir failli être annulée après la saison 5.

Dernière photo de groupe © Canal +

C’est avec un gros pincement au cœur que l’on quitte ce commissariat de Brooklyn avec ces personnes attachants qui nous ont accompagné pendant 8 ans.

Brooklyn 99, 8 saisons, disponible sur myCanal US+24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + 12 =

Previous Article

Sex Education, une saison 3 dérangeante pour porter l'éveil des consciences ?

Next Article

Nine Perfect Strangers : on regarde ou pas ?

Related Posts
Marilou Berry avec Guillaume Labbé et Narcisse Mame/TF1/AUTHENTIC PROD/Jean-Philippe Baltel
Lire

‘Je te promets’ : l’adaptation de ‘This is Us’ par TF1 divise

TF1 diffusait les premiers épisodes de sa série événement Je te promets, ouvertement adaptée de la série phénomène américaine This is Us. Si la série ne se cache pas de reprendre les personnages et leur intrigue, elle a toutefois adapté ses détails à la culture française pour ne pas en faire une copie conforme de la série multi awardisée de NBC. Des changements qui ont pu troubler les fans.