Now Reading:

Rendez-vous en série inconnue #6: Hand of God, la série (trop ?) spirituelle.

Pour ce 6ème épisode de notre série hebdomadaire, nous vous proposons de vous intéresser à une série qui est présente sur la plateforme Prime Vidéo. Une série qui s’est faite discrète, mais qui ne manque pas d’éléments pour piquer votre curiosité, avec seulement deux saisons de produites. Pourquoi cette série ? Quels sont ses points forts, ses points faibles ? Voilà notre analyse.

De quoi ça parle ?

Hand of God est une série créée par Ben Watkins (ayant opéré sur Burn Notice ou quelques épisodes des Experts Miami) et diffusée du 28 août 2014 au 10 mars 2017 lors de sa première diffusion. Hand of God était considérée comme une des premières séries originales d’Amazon Studios, qui avait été créée en 2013. 

La série raconte l’histoire de Pernell Harris, un juge aux mœurs douteuses qui voit sa vie basculer après le suicide de son fils, Pernell Junior (ou PJ). À partir de cet événement tragique, Pernell commence à avoir des visions qu’il croit envoyées par Dieu pour découvrir la vérité derrière le suicide de son fils.

L’action se déroule à San Vicente, une petite ville de la Californie, que le Maire Robert Boston, le meilleur ami de Pernell, cherche à dynamiser à l’aide d’un projet de construction ambitieux. 

Nous accompagnons donc Pernell, guidé par les visions de son fils lui indiquant la voie à suivre au travers d’énigmes, entouré de ses proches qui le croient fou. Toutes ses aventures le conduisent à connaître des personnes bienveillantes ou non, et à faire des choses qu’il ne pensait jamais faire.

Rendez-vous en série inconnue #6: Hand of God, la série (trop ?) spirituelle.
Des personnages principaux convaincants (ⓒ Amazon Studios)

Une série qui se démarque.

Au moment de choisir une série, le synopsis compte beaucoup dans notre prise de décision. En ce qui concerne Hand of God, c’est ce côté mystique qui fait la différence. Dans un univers qui regorge d’œuvres traitant de la même chose (nous pouvons souligner la multiplicité de séries médicales, ou policières pour ne citer qu’elles), Hand of God se pose comme une série qui se démarque. 

Une trame dramatique donc pour cette série, avec une pointe de fantastique qui est très agréable. Un mélange des genres qui se fait trop rare de nos jours. Le mélange se remarque aussi au sein des épisodes, avec cette trame se déroulant sous nos yeux, en parsemant le déroulement de l’histoire avec ces visions, ces échanges entre PJ qui est plongé dans un coma profond, presque végétatif, et son père qui pense être choisi par Dieu. 

Rendez-vous en série inconnue #6: Hand of God, la série (trop ?) spirituelle.
Pernell Harris, messager de Dieu? (ⓒ Amazon Studios)

En 2 saisons, Hand of God arrive à répondre à toutes les questions, et à ne pas laisser de trous dans l’intrigue. Au fil des épisodes, nous retrouvons cette recherche de la vérité pour Pernell, tout en suivant ce qu’il se passe pour les autres personnages. Ce qui n’avait pas marché pour Pearson fonctionne très bien ici, puisque les temps d’antenne sont bien proportionnés. 

Les effets spéciaux sont très réussis et les plans de caméras montrant le décalage entre ce que Pernell voit et ce que les autres observent sont très convaincants. C’est donc une série qui a son univers propre, qui peut aisément embarquer les téléspectateurs dans ce qu’il se passe grâce aux performances d’acteurs et à la réalisation. 
Avec toutes ces promesses, Hand of God paraît être une série des plus réussies. Mais alors, pourquoi n’a-t-elle pas plus de succès ?

Une série pas assez accessible ?

De par son univers très dramatique et sa thématique religieuse, Hand of God est une série qui doit se voir avec beaucoup d’attention. 

Au contraire de séries plus légères, qui peuvent se suivre même si la personne ne regarde pas l’écran, ici les moindres détails sont importants. Le téléspectateur doit donc être toujours attentif, surtout lors des scènes de visions, puisque rien ne les démarque des scènes de la vie réelle. À l’heure où nous essayons constamment de gagner du temps, c’est donc une série qui se place à contre-courant. 

Aussi, Hand of God est une œuvre qui contient beaucoup de spiritualité, avec des passages de la Bible énoncés dans n’importe quelle situation, souvent pour justifier les actions de Pernell. Même si l’entourage du juge est très sceptique concernant cette spiritualité naissante, ces éléments peuvent gêner les gens qui ont un rapport compliqué avec la religion. Il faut cependant préciser que ce n’est pas une série qui fait l’apologie d’une religion, elle est là pour approfondir le personnage et l’intrigue. Sans cette spiritualité, ce ne serait qu’une énième série policière pour retrouver les coupables. 

Rendez-vous en série inconnue #6: Hand of God, la série (trop ?) spirituelle.
Une spiritualité qui sert toujours l’intrigue (ⓒ Amazon Studios)

Un autre problème qui pourrait expliquer les difficultés d’accessibilité est le rythme. Même si l’histoire est très bien ficelée et se termine de manière satisfaisante (dans le sens qu’aucune question n’est laissée sans réponse), le rythme est plutôt lent, ne donnant que quelques indices, laissant l’histoire se dérouler à son rythme. 

Cette lenteur relative peut s’expliquer aussi par cette spiritualité, avec cette thématique il est difficile d’imaginer une série avec un dynamisme de films d’action.

Quels points positifs ?

Malgré les points pouvant expliquer le relatif échec de Hand of God, c’est une série qui présente beaucoup de points positifs. 

Tout d’abord, Hand of God ne laisse jamais le téléspectateur dans sa zone de confort, il y a toujours des rebondissements ou des événements qui viennent piquer sa curiosité. L’histoire, qui paraît simple et linéaire au premier abord, ne cesse de se complexifier, non pas en termes de compréhension de l’intrigue mais dans l’approfondissement. Nos certitudes à propos de ce qu’on pense comprendre sont chamboulées, les personnages qu’on déteste nous surprennent et ceux qu’on apprécie nous déçoivent.

Concernant les personnages, leur écriture est de très bonne qualité et concorde avec les jeux d’acteurs toujours justes et appropriés à ce qu’il se passe. La détresse de Pernell et celle de Crystal, sa femme, permettent de se sentir vraiment investi dans l’histoire et de partager leur peine. Nous ne pouvons bien évidemment pas mettre de coté Jocelyn, la femme de PJ. Sa détresse suit les étapes du deuil et les téléspectateurs sont amenés à compatir, ou même à s’énerver devant son inaction, preuve d’un téléspectateur bien investi. 
De même, certains personnages sont vraiment très bien développés ; nous pouvons immédiatement penser à Keith, mais nous vous laissons juger par vous-même. 

Par ailleurs, l’ambiance musicale est des plus incroyables, donnant aux scènes de visions une dimension épique et permettant de faire passer de nombreux messages sans même donner la parole aux personnages. 
Comme nous vous le disions précédemment, les jeux de réalisation et de mise en scène fonctionnent, Pernell nous paraît vraiment fou, et nous nous surprenons à nous demander si ce qui lui arrive est réel ou non. Cette notion d’indécision explique encore une fois la nécessité d’être attentif face aux épisodes.

Les visions sont aussi très bien effectuées, souvent liées à des symboles de la Bible en voulant faire passer un message caché. Les explications ne sont jamais évidentes et, jusqu’au dernier moment, le téléspectateur se voit surpris en découvrant ce que l’histoire lui dévoile : il se rappelle alors de certains passages qui auraient pu lui mettre la puce à l’oreille. Comme nous vous l’avions exposé lors de notre review de Mr Robot, ce qui est intéressant avec Hand of God, ce sont les possibles re-visionnages qui vont mettre en lumière les indices qui étaient parsemés ici ou là au fil des épisodes.

Pour finir, Hand of God est une série qui a su réussir sa fin, sujet très sensible lorsqu’on évoque la qualité d’une série. Les personnages sont là où ils doivent être, et il n’y a que très peu de frustration possible lorsque l’écran de fin s’affiche.

Conclusion

Hand of God est une série qui se démarque de ses concurrentes grâce à son thème peu commun, qui rend une histoire de recherche de vérité beaucoup plus profonde. Ron Perlman est au sommet de son art, en pouvant jouer ces deux facettes, celles du père désespéré et le messager de Dieu. 

Deux saisons complètes pleines de rebondissements et d’émotions, qui ne laissent jamais le public indifférent. Au premier abord la thématique peut rebuter certains, mais lorsqu’on se lance dans le visionnage de Hand of God, nous passons un très bon moment plein d’émotions et de profondeur. 

Nous vous conseillons vivement d’aller jeter un coup d’œil, la série est disponible sur la plateforme Prime Vidéo.

Retrouvez la bande-annonce de la saison 1 ici !
Une série peu accessible, mais très bonne!
  • Scénario
  • Personnages
  • Ambiance
  • Intérêt porté à la série
  • Musiques
Une série peu accessible, mais très bonne!

Malgré les points négatifs exposés dans l'article, Hand of God est une série qui ne laisse pas indifférent. Les thématiques développées au fil des épisodes nous plongent dans une ambiance prenante, entre le mystique et le drame, nous suivons Pernell dans sa volonté de découvrir la vérité. C'est une série à consommer petit à petit, pour en apprécier les détails et l'ambiance. Une série pleine de rebondissements, le téléspectateur ne cesse d'être surpris, ce qui renforce l'intérêt porté à la série durant ces deux saisons.Assurément une série à voir, courte mais bien construite, qui se démarque des autres séries qu'on peut retrouver sur les différentes plate-forme de VOD.

9

Total Rating

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

4 × cinq =

Tapez votre recherche