Now Reading:

Rendez-vous en série inconnue #2 : The Stand, juste une autre série post-apocalyptique ?

Pour ce deuxième opus de votre rendez-vous hebdomadaire, nous nous focalisons sur une série sortie il y a peu de temps, mais qui est passée un peu inaperçue en France. Diffusée sur la plateforme Starzplay, The Stand n’a pas disposé d’une exposition importante malgré son bon potentiel apparent. Retour sur cette série qui se compose d’une saison pour le moment. Quelles sont ses forces, ses faiblesses ?

Un synopsis et une distribution intéressants

Ce qui nous attire en premier lieu dans le choix de cette série, c’est le thème. En effet, suite à une erreur survenue dans un laboratoire américain, un virus est libéré et décime quasiment toute la population mondiale. Nous suivons donc les quelques survivants restants apparemment immunisés dans la quête de la reconstruction du monde. 

En somme, un synopsis qu’on pourrait considérer comme déjà-vu, mais ce qui suit va démarquer cette série par rapport aux autres. 

En effet, toutes ces personnes voient une vieille femme dans leurs rêves, leur demandant de venir à Boulder, une petite ville du Colorado. Dans ce nouveau monde rôde aussi un homme présentant des pouvoirs maléfiques, et la bataille du Bien et du Mal peut débuter dans ce monde qui recommence de zéro. Randall Flagg, l’homme maléfique, se met en quête d’éliminer Mère Abigail, la femme qui apparaît dans les rêves des immunisés pour reconstruire le monde. Randall Flagg apparaît lui aussi dans les rêves de ceux qu’il recrute, cette dualité du Bien et du Mal est toujours présente dans The Stand.

Un synopsis donc très intéressant, qui colle étrangement bien à notre réalité puisque ce virus décimant la population sans crier gare, rappelle un certain virus de 2019. Mais calmez vos théories du complot, ceci est juste un hasard puisque cette série est une adaptation du roman de Stephen King, Le fléau, publié à l’origine en 1978. 

Rendez-vous en série inconnue #2 : The Stand, juste une autre série post-apocalyptique ?
Stephen King et l’œuvre originale (Getty Images)

Le casting est aussi très attrayant puisque l’iconique Whoopi Goldberg campe le rôle de Mère Abigail et rend une copie très convaincante dans ce personnage mystique. De même nous retrouvons d’autres acteurs déjà connus dans The Stand. James Mardsen (Westworld), Amber Heard (Justice League, Aquaman) et Alexander Skarsgard (True Blood, Big Little Lies) occupent les rôles principaux.

Rendez-vous en série inconnue #2 : The Stand, juste une autre série post-apocalyptique ?
Une partie du casting de la série

Pourquoi cette sous-exposition ?

Nous avons donc un synopsis et une distribution qui donnent à penser que The Stand est de bonne qualité, mais alors pourquoi très peu de publicité a été faite ? Et de ce fait, pourquoi peu de gens connaissent l’existence de cette série ? 

Tout d’abord, un des facteurs pouvant expliquer cette sous-exposition peut résider dans la plateforme utilisée pour diffuser The Stand. En effet Starzplay n’est pas la plateforme la plus connue et la plus mise en lumière. Même si elle est disponible sur l’Apple TV, Prime Vidéo et incluse dans les offres Canal + Séries, on ne peut pas dire que cette plateforme soit la plus adaptée pour mettre en avant une série qui vient de sortir. 
Étonnamment, cette série aurait pu apparaître directement sur Canal +, puisque ce format d’épisode d’1 heure dans une saison courte de 9 épisodes ressemble aux séries Canal que l’on connaît (on peut notamment citer les Revenants dans le style de série fantastiques diffusées sur Canal +).

Un dérivé de The Walking Dead ?

À la lecture du synopsis, nous pouvons en effet penser à une énième série post-apocalyptique, mais The Stand n’est pas comme toutes les autres. Comme dit précédemment, The Stand est tirée du roman de Stephen King, ce qui ajoute encore plus de fantastique comparé à The Walking Dead par exemple, où le fantastique réside uniquement sur les zombies. Ici les deux personnages que sont Mère Abigail et Randall Flagg présentent des pouvoirs magiques, et en font usage tout au long des épisodes. 

Rendez-vous en série inconnue #2 : The Stand, juste une autre série post-apocalyptique ?
Randall Flagg faisant étalage de son pouvoir (ⓒ CBS Studios)

Aucun zombie ou espèce de créatures ne sont présents dans The Stand. Nous assistons surtout à la confrontation entre les deux groupes formés par les deux êtres surnaturels, deux groupes composés d’hommes et de femmes ayant survécu et présentant des visions de la vie différentes. D’un côté, la nécessité de reconstruire une société sur de bonnes bases, comme nous avons à Boulder et, de l’autre, une vie de luxure, de débauche et d’excès du côté du groupe de Randall Flagg. 

De même, être tiré du roman fait que The Stand ne peut pas traîner en longueur, l’intrigue colle très bien à l’histoire originelle et il n’y a que très peu de libertés scénaristiques dans cette adaptation. Cette longueur et la lassitude au visionnage des saisons ne sont donc pas présentes, puisqu’en 9 épisodes nous arrivons à la conclusion. 
The Stand se démarque donc clairement de séries comme The Walking Dead, étant beaucoup moins axée sur la survie dans un milieu hostile avec les zombies, mais plus dans cette bataille surnaturelle entre Bien et Mal.

Un format attrayant

Durant les 9 épisodes, nous suivons donc cette confrontation entre le Bien et le Mal qui se met en place petit à petit. Les premiers épisodes permettent de poser les bases des personnages principaux, de connaître leur histoire d’avant le virus. Nous suivons donc leur trajectoire avant de se retrouver dans cette ville de Boulder : quelle était leur vie ? Comment ont-ils réagi durant cette épidémie ? Et à quels dangers se sont-ils confrontés avant de trouver refuge chez Mère Abigail ?

The Stand ne perd donc pas de temps dans sa narration, la mise en place de l’histoire et des antagonistes se fait très efficacement pour laisser place à l’action. Les personnages sont tous très bien développés pour nous permettre de sentir de l’empathie, de la colère ou de la tristesse. Chaque épisode nous tient en haleine pour finir en apothéose. 

En effet, le dernier épisode permet de bien finir The Stand, avec les réponses aux questions qui restaient en suspens. Nous comprenons donc pourquoi Mère Abigail avait choisi ces personnes pour diriger cette ville de Boulder, quel était son objectif et le destin de ces personnages. 

La morale qu’on peut tirer de cette série est elle aussi intéressante. En effet, Randall Flagg le dit lui-même, le destin est comme une roue qui tourne, pour cela le Bien et le Mal existeront toujours. Et la seule chose que l’on peut faire, c’est de se laisser porter par ce destin et d’être soi-même, authentique.

Conclusion :

The Stand est une série plus fantastique que post-apocalyptique qui devrait satisfaire les fans de science-fiction et de l’œuvre de Stephen King. Le passage de l’écrit au petit écran est réussi et nul doute que cela ouvrira la porte à d’autres adaptations de ce genre.

The Stand, une saison (en cours), disponible sur Starzplay.
  • Scénario
  • Personnages
  • Ambiance
  • Musique
  • Interêt porté à la série

9

Total Rating

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

seize + 15 =

Tapez votre recherche