Now Reading:

Little Fires Everywhere, une mini-série saisissante

Aujourd’hui je vais vous parler de mon coup de cœur de l’année 2020 : Little Fires Everywhere.
C’est une mini-série américaine de 8 épisodes, diffusée sur Hulu au courant du mois de mars 2020 et désormais disponible sur la plateforme Amazon Prime Video.
Une histoire de deux femmes que tout oppose mais qui vont très vite être liées par de nombreuses circonstances : notamment car Mia Warren (Kerry Washington), devient la locataire d’Elena Richardson (Reese Witherspoon).

Retour en quelques points sur pourquoi il faut rattraper son retard et enfin regarder cette série ?

Un casting de valeurs sûres : Kerry Washington et Reese Witherspoon

En lead du casting de Little Fires Everywhere, on retrouve les excellentes Reese Witherspoon et Kerry Washington.

Reese Witherspoon s’est illustrée aussi bien au cinéma que dans les séries. Elle s’est fait connaître dans Sexe Intentions en 1999 et dans l’inoubliable La Revanche d’une Blonde en 2001. Sur le petit écran, Reese Witherspoon est apparue dans Big Little Lies aux côtés de Nicole Kidman et dans The Morning Show, la série made in AppleTV sur les dessous de la télévision (à regarder également tiens !).

Tout comme sa co-star, Kerry Washington est elle aussi apparue au cinéma et à la télévision. Si elle a été révélée en interprétant le rôle de la femme de Ray Charles dans Ray en 2004, elle est notamment connue pour avoir joué dans Le Dernier Roi d’Ecosse (2006) et Django Unchained (2012). Pour ce qui est du petit écran, Kerry Washington a incarné pendant 6 ans Olivia Pope, experte en relations publiques et personnage principal de la série à succès Scandal, créée par Shonda Rhimes.

Si j’en suis venue à connaître la série c’est surtout grâce à ces deux actrices, et notamment Kerry Washington qui est l’une de mes actrices favorites. Je suis son actualité depuis des années et c’est comme ça que j’ai connu Little Fires Everywhere.

Little Fires Everywhere, une mini-série saisissante
(Affiche de Little Fires Everywhere © Hulu)

Kerry et Reese interprètent réciproquement Mia Warren et Elena Richardson.
Mia est une mère célibataire qui vit avec sa fille dans sa voiture avant de rencontrer Elena qui lui proposera de lui louer une maison.
Elena est une femme aisée, mariée et à la tête d’une fratrie de quatre enfants. Si en apparence tout les oppose, ces deux femmes ont chacune des secrets qui vont s’entrelacer et nourrir leur relation.

Au fil de la série, tant Kerry Washington que Reese Witherspoon parviennent à nous faire haïr, compatir, s’inquiéter et aimer leurs personnages. Bien que complexes et intrigantes, les deux femmes nous amènent dans leurs univers et on ne peut que saluer la performance des deux actrices.

À noter que Little Fires Everywhere n’est pas seulement porté par les deux actrices principales mais aussi par la totalité du casting qui s’illustre brillamment.

Une histoire jalonnée de drames

La scène d’ouverture de la série est spectaculaire avec l’incendie de la maison des Richardson. On apprend à ce moment-là que c’est un incendie criminel. La série va ensuite remonter dans le temps et revenir d’épisode en épisode sur les événements qui ont fait que l’on arrive à cet incendie.

Et des événements, il y en a tellement qu’il serait difficile de revenir sur chacun d’entre eux. (Et puis cela reviendrait à vous spoiler la série…)

L’une des premières choses qui m’a le plus interpellée dans la série c’est le racisme dissimulé dans le comportement d’Elena. Celle-ci vient en aide à Mia parce qu’elle se sent obligée de l’aider. Elle évoque son action comme un devoir alors que son comportement nous fait comprendre qu’elle se sent supérieure à Mia. Il faut d’ailleurs que Mia lui montre qu’elle est reconnaissante même si Elena est perpétuellement condescendante dans ses mots et ses attitudes.
Le racisme, on le retrouve aussi lorsque Mia apprend à sa fille Pearl comment se comporter lors d’un contrôle policier. Symptôme supplémentaire d’un racisme ambiant.

Une autre chose que l’on ressent dès le début de la série, ce sont les secrets. Les secrets du passé qui s’avèrent très lourds, bien plus lourds qu’on ne le pense d’ailleurs, et qui vont avoir une drôle de résonnance avec le présent.
Cette mise en parallèle par des flash-back est non seulement très bien amenée avec un casting impeccable des personnages “du passé”, mais aussi très utile à la compréhension de l’histoire.

Mais le drame principal au-delà des secrets, reste quand même les relations entre les personnages de la série. Ce sont ces petits drames mis bout à bout qui vont résulter en un bien plus gros drame… D’où le titre de la série, si bien trouvé : des petits feux partout.

Little Fires Everywhere, une mini-série saisissante
(Little Fires Everywhere © Hulu)

La relation mère-enfant au cœur de l’intrigue de Little Fires Everywhere

La narration de la série repose entièrement sur la relation mère-enfant. Mia et Elena sont avant tout deux mères qui doivent faire face à des difficultés concernant leurs enfants.

Elena tient un planning extrêmement serré pour le bon fonctionnement de sa famille dans la même maison. Les Richardson donnent en apparence l’air d’être la famille idéale. Mais dans Little Fires Everywhere, on comprend très vite que les apparences sont souvent balayées. C’est pour garder cette image de famille parfaite qu’elle a dans sa tête, qu’Elena en arrive à diriger ses enfants. Elle les pousse à jouer un rôle, comme elle, pour donner le change.

Mia quant à elle, a une relation bien plus paisible avec sa fille. Elle la laisse être qui elle veut et tente toujours de communiquer avec elle. Sauf sur un sujet précis : le père de Pearl et tout ce qui concerne sa vie avant sa naissance. C’est ce secret qui finira par mettre en péril leur relation.

Dans l’épisode 2 de la série, Mia et Pearl ont d’ailleurs un échange intéressant au sujet de la maternité. C’est peut-être un des seuls échanges qu’elles auront, véritablement emprunt de vérité, de toute la série. Cette scène m’est restée en mémoire par l’émotion et la vulnérabilité dégagées par les deux actrices.

En bref

Pour moi, Little Fires Everywhere est une série qui est largement et injustement passée sous les radars des amoureux des séries. Peut-être par sa plateforme de diffusion, d’abord Hulu, quasiment inconnue dans l’Hexagone, puis Amazon Prime, qui attire moins les regards que son concurrent Netflix ?
La scène d’ouverture est magistrale, le générique en lui même reprend certains pans de l’histoire (attention aux détails…), le casting est impeccable, les sujets sont difficiles mais toujours bien amenés, bref cette série est géniale.

Dès le premier épisode, le spectateur est plongé dans cette atmosphère intrigante, où il se dit sans-cesse, que quelque chose cloche. Chaque épisode nous donne envie de voir le suivant pour arriver à comprendre l’histoire, voire les histoires.
Le final de la série et les dénouements sont saisissants mais si l’on y prête bien attention, inévitables.

Il est difficile de traduire toutes les émotions que j’ai ressenties au cours de la série. C’est un challenge de brosser un portrait qui arrive à retranscrire le bijou qu’est cette série. Alors je n’aurai qu’une chose à dire : REGARDEZ LA !

Little Fires Everywhere, une saison unique, disponible sur Amazon Prime Video.
Little Fires Everywhere, une mini-série saisissante
(Little Fires Everywhere, dernier épisode / © Erin Simkin – Hulu)
Une mini-série coup de cœur, à ne pas manquer !
  • Ambiance
  • Scénario
  • Personnages
  • Musique
  • Intérêt porté à la série
Une mini-série coup de cœur, à ne pas manquer !

Little Fires Everywhere, passée en dessous des radars des fans de série injustement, est une mini-série dramatique avec des histoires surprenantes où passé et présent s'entrecroisent. Véritable pépite parmi toutes les séries sorties en 2020, Little Fires Everywhere est portée par un casting et un jeu d'acteur impeccable.

9

Total Rating

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

14 − 11 =

Tapez votre recherche