Now Reading:

Le Focus #2 : L’utilisation des séries dans le Rap français.

Pour ce deuxième épisode du Focus, nous nous intéressons à la présence des séries dans le Rap français. Depuis quelques années maintenant, les séries font partie intégrante de nos vies. Elles se multiplient sur nos écrans au travers des différentes plateformes de SVOD, elles alimentent les discussions au quotidien. Au même titre que les résultats sportifs du week-end, il est certain que vous avez déjà parlé pendant plusieurs minutes de ce qu’il s’est passé pour votre personnage favori, ou encore échangé les informations concernant une date de sortie, des spoilers…

Il n’est donc pas inconcevable de dire que les séries prennent de plus en plus de place dans la société actuelle. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur l’utilisation des séries dans le rap français, un des genres musicaux qui s’est le plus développé ces dernières années. Quels sont les thèmes abordés ? Les séries qui inspirent le plus les rappeurs ? Nous analysons tout cela dans le deuxième épisode du Focus.

La France, grande oubliée.

Tout d’abord, remarquons que les séries françaises que nous connaissons tous sont absentes des ces références placées dans les morceaux des rappeurs de l’Hexagone. En effet, selon le site internet Genius.com, les pays qui sont représentés dans ces morceaux sont les États-Unis, l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni. Bien évidemment nous parlons ici des pays de production des séries. Nous observons qu’aucune mention n’est faite de la France. Vous vouliez voir une petite punchline de Booba ou Kaaris sur Plus Belle La Vie ? Raté. Les séries utilisées sont beaucoup moins bon-enfant, et c’est ce dont on va parler ensuite.

Le Focus #2 : L’utilisation des séries dans le Rap français.
Dommage quand même, on aimerait bien voir ce que ça donne

Narcotrafic et mafia, recette efficace.

Les types de séries utilisés dans les morceaux de rap français sont particulièrement logiques. Les séries tournant autour des thèmes du narcotrafic, de la mafia ou du crime font donc partie des références préférées des rappeurs français.
Pour illustrer cela, nous pouvons citer des séries comme Breaking Bad, The Wire, Gomorra ou Peaky Blinders.

Pour ce qui est de Breaking Bad, ce sont les personnages et leur histoire qui monopolisent les références. Zola donne son ressenti sur le personnage de Skyler qu’il n’a pas aimé même après deux visionnages, ou nous avons Caballero qui hésite entre le bien et le mal, une carrière dans le rap comme Jay-Z ou basculer dans le trafic de méthamphétamine comme Walter White, le personnage principal de Breaking Bad.

Nous retrouvons cet aspect du personnage comme aspiration personnelle dans la référence à The Wire qui nous est donnée par Alonzo et Booba dans le morceau « Même Tarif ». Dans ces paroles, Alonzo fait allusion aux deux barons de la drogue de la série, Marlo Stanfield et Avon Barksdale. Comme il est précisé sur le site, Alonzo se place avec Booba au-dessus des autres rappeurs français grâce à ce parallèle entre les deux personnages.

Le Focus #2 : L’utilisation des séries dans le Rap français.

De même, l’opposition entre deux personnages centraux de séries se remarque aussi dans les références à Gomorra, la célèbre série italienne centrée sur la Camorra, la mafia de la région de Naples. Hatik compara sa présence dans la cité à l’appartenance au clan Savastano dans la série. Les délits qu’il annonce peuvent donc être mis en parallèle avec ce qui est décrit dans la série, du trafic de stupéfiants et des règlements de compte.

Le Focus #2 : L’utilisation des séries dans le Rap français.

PNL, de leur coté, se servent de Ciro, l’homme de main du clan Savastano, pour affirmer leur code de conduite. Ciro va causer du tord au clan Savastano et la punchline citée montre où se trouvent les deux rappeurs par rapport à cette histoire.

Pour finir, nous observons que Peaky Blinders est citée en exemple de famille soudée et solidaire, comme nous le montre Sirap dans le morceau « Tracksuit ».

Le Focus #2 : L’utilisation des séries dans le Rap français.

Les séries fantasy, sources inépuisables.

Beaucoup de séries de fantasy sont présentes dans les morceaux de rap français, avec en tête de liste trois énormes succès planétaires : Game of Thrones, Vikings et The Walking Dead.

Concernant Game of Thrones, les références à la famille Targaryen sont nombreuses, avec quelques punchlines savoureuses concernant les Lannister ou Ned Stark. Des allusions très crues, très imagées qui restent à l’image de la série.

La référence à Vikings est placée par Hayce Lemsi dans le morceau « Walking Dead » (déjà une référence à la série homonyme dont on parlera ensuite). Il évoque l’aisance sur le drakkar de Ragnar, personnage central de la série, comme pour affirmer son aisance dans le monde du rap et sa volonté de s’imposer comme le roi.
Ce même Hayce Lemsi permet d’introduire les références à The Walking Dead dans le rap français, puisque dans le même morceau il utilise les zombies présents dans la série pour faire un parallèle avec ses détracteurs ou ses clients. À plusieurs endroits il utilise cette image.

Conclusion :

Les séries sont donc présentes dans quelques morceaux du rap français, et même si nous vous avons donné quelques exemples tout au long de cet article, il est certain que d’autres références se cachent dans les méandres de ce genre musical si riche qu’est le rap. La violence, le trafic, tant de thématiques que l’on retrouve dans l’image du rappeur, surtout dans les années 90 et 2000 aux États-Unis avec l’explosion du « Gangsta rap » avec des représentants tels que Snoop Dogg ou 50 Cent.

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

un × cinq =

Tapez votre recherche