Now Reading:

Falcon and the Winter Soldier : le gros recap’ !

Falcon and the Winter Soldier est la deuxième série de l’univers Marvel à voir le jour sur Disney +, quelques semaines après la fin de Wandavision. Si la première a été un franc succès, qu’en est-il de la série mettant en scène deux autres Avengers ? Après visionnage total de la série, nous vous analysons tout cela :

Après Wandavision, qu’est-ce qu’on nous propose ?

Après avoir été plongé dans un univers de magie et d’illusion avec les 9 épisodes de Wandavision, Falcon and the Winter Soldier nous propose un univers beaucoup plus normal. Normal dans la mesure du possible dans ce que nous propose Marvel depuis plusieurs années maintenant.

Cette série se rapproche plus du « buddy-movie », avec l’association entre Sam Wilson et James « Bucky » Barnes. Les deux membres des Avengers sont mis en équipe au fil des épisodes, et ça fonctionne !
Nous les retrouvons après les évènements d’Avengers Endgame, et une des thématiques centrales de la série réside dans le devenir de la figure de Captain America après la « retraite » de Steve Rogers.

Falcon and the Winter Soldier : le gros recap’ !
Un duo inattendu qui fonctionne ! (ⓒ MarvelStudios)

Le moins qu’on puisse dire c’est que Falcon and the Winter Soldier propose une série d’action pure, avec des bons moments d’humour, notamment dans la relation entre les deux hommes. La personnalité froide de Bucky détonne par rapport au ton taquin que peut adopter Falcon. De bonnes doses de combats rapprochés, très peu d’utilisation d’armes rendent l’action immersive et crédible dans notre époque, en opposition avec l’univers magique auquel on était confronté avec Wandavision.
On prend aussi du plaisir à retrouver des personnages déjà connus, comme les guerrières du Wakanda, ou encore le Baron Zemo qui nous a offert une des scènes les plus légendaires de toute la série avec sa danse. Marvel en a même fait une vidéo d’une heure pour admirer les talents de danseurs du Baron.

Falcon and the Winter Soldier : le gros recap’ !
Sacré Baron Zemo, toujours là pour nous surprendre

Le sujet des super-soldats est aussi évoqué dans Falcon and the Winter Soldier avec le groupe de Flag-Smashers, un groupe anarchiste voulant faire sauter les frontières pour donner de l’aide aux réfugiés qui ont tout perdu après le claquement de doigts de Thanos qui a tout chamboulé dans l’univers. Un groupe de dissidents qui a pour but de recréer le sérum de super-soldats pour lever une armée capable de réaliser des choses extraordinaires.
La course-poursuite entre les différents groupes permet d’assister à de nombreuses scènes de combats, un des points central de la série pour légitimer la figure du nouveau Captain America.

Mais au-delà des thématiques abordées dans Falcon and the Winter Soldier, le développement des deux personnages principaux est très réussi, et c’est justement le sujet du point suivant.

Un duo, deux destinées

En effet, l’objectif principal de Falcon and The Winter Soldier est de pouvoir asseoir les deux personnages qui étaient dans l’ombre du Captain America originel comme des personnages capables de tenir les premiers rôles. Et après visionnage de la série, il semble évident que la réponse à cette question est positive.

D’un coté nous avons Sam, qui déjà à la fin du dernier film Avengers avait des doutes sur sa légitimité à reprendre le rôle de symbole de l’Amérique. Et la série démarre avec la mise en retraite du bouclier, ou plus précisément sa mise au musée. Sam ne se sentait donc pas digne de reprendre le flambeau, et tout le développement du personnage réside dans cette prise de conscience.

Falcon and the Winter Soldier : le gros recap’ !
Un héritage trop lourd à porter pour Sam (ⓒ MarvelStudios)

Confronté aux décisions du gouvernement américain, Sam se rend peu à peu compte que sa destinée est de revêtir ce costume, même si l’histoire du pays se met en travers de ses convictions. Mais nous reviendrons plus tard sur les questions sociales.

De l’autre côté nous avons Bucky, le Soldat de l’Hiver repenti qui a lui aussi un destin à accomplir. Même celui-ci parait un peu secondaire comparé au devenir de la figure de Captain America. Hanté par ses démons, nous retrouvons un homme sur le chemin de la rédemption. Falcon and the Winter Soldier nous montre ainsi un homme tourmenté par les choses qu’il a réalisées dans son passé lorsqu’il agissait pour Hydra.

Les conseils de sa psychologue résonneront tout au long des épisodes : ne pas blesser. Tout l’enjeu pour lui est de réprimer ses instincts d’assassin, nous pouvons même regretter le manque de puissance observé durant certaines scènes au lieu de lui donner la place et la menace que le soldat de l’Hiver mérite (son bras en Vibranium est notamment laissé au second plan, avec comme excuse le fait qu’il soit droitier et donc qu’il n’est pas instinctif pour lui de l’utiliser. Mouais.)

Le jeu des deux acteurs est à noter, avec une mention spéciale pour Sebastian Stan qui a excellé dans le jeu de l’homme froid, pour évoluer vers le compagnon épanoui qu’il est dans le dernier épisode. La scène du début de l’épisode 4 est incroyablement intense, avec un Bucky confronté à son passé, tentant de s’exorciser des mots-clés qui le commandaient durant sa période sous les ordres d’Hydra. Et lorsqu’il réussit le test et se rend compte que ses démons sont derrière lui, ses émotions sont vraiment convaincantes.

Falcon and the Winter Soldier : le gros recap’ !
Une victoire contre son passé, ses démons (ⓒ MarvelStudios)

Nous avons donc dans Falcon and the Winter Soldier deux personnages principaux qui sont déjà établis, mais qui sont bien développés pour leur donner une dimension supplémentaire. Lorsque le dernier épisode touche à sa fin, Sam et Bucky paraissent plus légitimes qu’au début de la série.  

Un message politique et social sous-jacent.

La particularité de Falcon and the Winter Soldier réside aussi dans son approche sociale, avec de vrais messages de fond, là où Wandavision n’avait pas cette dimension.

Dans une époque actuelle difficile dans la relation entre les peuples aux Etats-Unis matérialisée par le mouvement Black Lives Matter, Falcon and the Winter Soldier soulève des questions importantes pour faire prendre conscience des inégalités sociales aux Etats-Unis.

Un de ces problèmes sociaux réside pour Sam dans le fait que le peuple américain n’accepterait jamais qu’un homme noir les représente en enfilant le costume du Captain America. Preuve en est la découverte de la situation d’Isaiah Bradley, ancien super soldat à la même période que Steve Rogers dont l’existence a été totalement effacée par l’administration américaine.

Falcon and the Winter Soldier : le gros recap’ !
Une rencontre décisive pour Sam (ⓒ MarvelStudios)

Malgré le discours d’Isaiah lui disant que la perspective de voir Sam être accepté en tant que Captain America est nulle, Falcon prend cela comme un défi, se servant de cette adversité pour se convaincre qu’il peut le faire, et qu’il doit le faire pour honorer la mémoire des personnes comme Isaiah qui sont oubliés de l’histoire. Et le challenge est relevé puisqu’à la toute fin, Sam fait une surprise à Isaiah en lui montrant une statue et des coupures de presse rendant hommage à ses actions dans le musée de l’Armée américaine.

De même, au-delà du symbolisme de la figure de Captain America, Falcon and the Winter Soldier aborde les difficultés que rencontrent la communauté noire dans la vie de tous les jours. Et ces difficultés sont illustrées par la demande de prêt à la banque de la sœur de Sam.
Lors de l’entretien avec le banquier, les problèmes d’accès à l’argent font surface. Même la présence de Sam, qui fait quand même partie des Avengers, et est affilié au gouvernement, ne suffit pas pour la banque. Si on lit entre les lignes du discours du banquier, il est évident que c’est la couleur de peau qui est le problème. De plus, lorsque le banquier leur annonce qu’à la suite du retour des personnes qui avaient disparu les conditions d’obtention de prêts allaient être plus strictes, la sœur de Sam répond, comme pour énoncer un fait : “C’est toujours avec nous que c’est plus strict.”
Et pour souligner l’absurdité du propos, le banquier se permet même de demander un selfie avec Sam, comme si c’était une bête de Foire.

Falcon and the Winter Soldier : le gros recap’ !
(ⓒ MarvelStudios)

Ce déterminisme social transpire aussi lorsque Sam se révèle en tant que nouveau Captain America. Alors qu’il vient de sauver la situation en pleine rue, les gens aux alentours filment la scène et l’homme de gauche dit « ça c’est Black Falcon ! » alors que l’homme de droite lui répond « non, c’est Captain America ! ». L’ironie ici réside dans le fait que le premier homme est noir, il identifie directement Sam par rapport à sa couleur de peau, alors que le second, homme blanc, n’hésite pas une seule seconde avant d’identifier Sam comme Captain America, montrant donc que la mission de Sam est réussie, celle de rendre un homme noir légitime de porter le costume de défenseur de l’Amérique.

Falcon and the Winter Soldier : le gros recap’ !
La reconnaissance du nouveau Captain America (ⓒ MarvelStudios)

Le discours de Sam après être intervenu pour les sauver illustre bien ce message, avoir une moralisation de l’ignorance des hautes sphères concernant la situation des minorités, les réfugiés comme exemples au vu du combat des Flag-Smashers.
Durant cette séquence, on peut voir aussi l’expression de fierté sur le visage de Bucky, qui en a beaucoup voulu à Sam d’avoir délaissé l’héritage de son vieil ami Steve Rogers. Les deux hommes ont enfin accompli leur destinée, ils peuvent maintenant agir en paix avec eux-mêmes.

Conclusion

Falcon and the Winter Soldier s’inscrit parfaitement dans la lignée de Wandavision dans les séries de l’univers Marvel qui sont très réussies. Une série mêlant avec succès l’humour, l’action et les messages sociaux, pour développer des personnages au premier abord secondaires dans l’univers Marvel mais qui gagnent en légitimité au fil des épisodes pour arriver là où ils doivent être.

Une bonne série d’action qui laisse peu de moments creux, les 6 épisodes nous immergent dans l’action et de nombreux rebondissements viennent rythmer l’action, que ce soit des scènes choquantes par leur symbolisme, que des traits d’humour dans la relation entre les deux personnages principaux.
La série pose aussi les bases de futures intrigues, avec le rôle de Sharon Carter qui parait plus complexe qu’il n’y parait, et la présentation de l’US Agent lors du dernier épisode qui aura un impact dans le futur du MCU.

Définitivement une série à voir pour tous les fans de la franchise fondée par Martin Goodman, en attendant la sortie prochaine de Loki, une série Marvel qui abordera le voyage temporel, encore une thématique différente qui promet du grand spectacle !

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

quatre × 4 =

Tapez votre recherche