Now Reading:

Euphoria, portrait d’une génération tourmentée

Renouvelée pour une saison 2 où le tournage de la série Euphoria a dû être stoppé pour cause de pandémie mondiale à la COVID-19, la série sera de retour pour deux épisodes spéciaux dont le premier sera diffusé ce dimanche sur HBO. Retour sur comment, un teen drama pas comme les autres, a réussi à convaincre le public et la critique.

Lancée pendant l’été 2019, ce teen show est très différent de ce que proposent les autres séries de ce genre qui restent assez classiques tant dans l’écriture de leurs personnages que dans les thématiques abordées et dans leur réalisation.

La série suit l’histoire de Rue Bennett, tout juste sortie d’un centre de désintoxication, qui cherche à donner un sens à son existence. Elle se lie très vite à Jules Vaughn, une fille trans récemment arrivée en ville après le divorce de ses parents.

Toute première fois

C’est une première pour HBO, une série centrée sur l’adolescence est un sujet dont ne s’était pas encore pleinement emparé la chaine, qui apporte, à son tour, sa pierre à l’édifice complexe et tortueux du teen drama.

Sam Levinson (fils du réalisateur Barry Levinson), le réalisateur d’Another Happy Day et Assassination Nation, connaît lui bien le sujet, mais signe ici sa première incursion sérielle en tant que créateur. De fait, et dans la continuité de son dernier film, Euphoria raconte la violence sous toutes ses formes : physique, morale : harcèlement, bodyshaming, transphobie, masculinité toxique…

Une claque visuelle

Unanimement, LE gros point fort de la série est clairement sa réalisation et sa photographie qui fait d’elle, l’une des plus belles et créatives de la télévision actuellement, et la positionne en tant que référence importante dans la pop culture.

La réalisation de Sam Levinson en met plein la vue, que ce soit dans les scènes trippy qui offrent une représentation presque sensorielle de la prise de drogues, dans les mouvements de caméra qui évoquent fortement le style de Martin Scorsese ou encore dans les scènes de montages très rythmés à chaque début d’épisode. La scène finale de l’épisode 8 en mode clip avec Zendaya derrière la bande son restera dans les scènes les plus mythiques de la télévision !

Euphoria, portrait d'une génération tourmentée
(Euphoria © HBO)

Un scénario réaliste

Mais la réalisation n’est pas le seul atout de la série, avec une photographie sophistiquée accompagnant le scénario de Levinson sombre, immersif mais surtout très réaliste. À l’instar du procédé utilisé par un grand nombre de séries ados, chaque épisode est centré sur un personnage. Cela permet de mieux traiter et explorer un vaste panel de sujets tout en maintenant une unité scénaristique et ainsi de donner une dimension plus intime à ce qui se déroule à l’écran.

Un casting excellent

Le scénario et la réalisation d’Euphoria ne seraient pas efficaces sans un groupe d’acteurs incarnant à merveille leur rôle et sachant représenter honnêtement l’adolescence. Le casting est mené avec brio par Zendaya qui incarne le rôle de Rue pour lequel elle a reçue dernièrement l’Emmy Award de la Meilleur Actrice dans une Série Dramatique. À cette occasion, elle est devenue l’actrice la plus jeune à recevoir cette récompense dans sa catégorie à seulement 24 ans.

Euphoria, 1 saison, disponible sur OCS.

Euphoria, portrait d'une génération tourmentée
  • Ambiance
  • Scénario
  • Personnages
  • Musique
  • Intérêt pour la série
Euphoria, portrait d'une génération tourmentée

En utilisant des codes des années 90, à l"aide de son écriture réelle, sa réalisation impliquée, sa photographie sophistiquée et son acting très juste, Euphoria est vite devenue une série incontournable à ne pas rater. La série explore des thèmes très propres à la génération d'aujourd'hui mais qui parle également aux générations précédentes. Assurément l'une des séries les plus marquantes de la prochaine décennie !

9

Total Rating

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

cinq × 5 =

Tapez votre recherche