Cruel Summer, deux versions, une vérité, un suspense jusqu’à la fin.

Vous savez quand vous choisissez de regarder une série parce qu’un acteur ou une actrice que vous appréciez joue dedans ? Eh bien à l’image de Little Fires Everywhere, c’est ce qu’il s’est également passé pour moi pour Cruel Summer.

J’ai découvert la série grâce à Sarah Drew qui jouait April Kepner dans Grey’s Anatomy. J’aime beaucoup cette actrice, et lorsqu’elle a fait la publicité de la série, j’ai accroché à la bande annonce. Je n’avais vu d’ailleurs que des retours positifs concernant la série sur les réseaux sociaux. Donc je me suis lancée !

Cindy et Jeanette Turner (Sarah Drew et Chiara Aurelia) – © Freeform

Cruel Summer, c’est quoi ?

Cruel Summer c’est l’histoire de Kate Walis et Jeanette Turner. Kate est une ado populaire, alors que Jeanette est plutôt timide et réservée. Mais un jour, Kate disparaît et au fil du temps, Jeanette va prendre sa place en tant que fille populaire au lycée.
Mais très rapidement Jeanette est accusée de ne pas avoir signalé l’enlèvement de Kate.

En réalité, il est difficile de résumer la série sans trop en dévoiler. Mais la série s’attache à narrer l’histoire du point de vue de Kate et du point de vue de Jeanette. Les deux jeunes filles viennent de milieux différents. Kate évolue dans un milieu assez bourgeois où son beau-père est très riche et bénéficie d’une excellente renommée, et sa mère à une très grande influence sur la ville.

Au contraire, le père de Jeanette travaille dans l’immobilier et n’est pas très influent et sa mère (incarnée donc par Sarah Drew) est l’ancienne fille populaire du lycée de la ville, qui a abandonné sa carrière pour élever ses deux enfants.

Chaque épisode est raconté selon le point de vue de Kate ou de Jeanette avec leur façon de voir les choses. Cela permet d’entretenir le flou quant au déroulement des événements jusqu’au bout.

Kate et Jeanette – © Freeform

Pourquoi on aime Cruel Summer ?

On aime la série déjà pour son originalité dans sa structure. En effet en termes de cadre temporel, la série n’est pas linéaire et alterne entre les étés 1993, 1994 et 1995. Ainsi, on remonte le temps d’un ou deux ans auparavant et on revient au présent (1995 étant le présent).

Pour son ambiance. Si au début de chaque épisode, l’année et la période sont précisées, c’est ensuite au téléspectateur de comprendre à quelle époque on se trouve. On alterne entre les années sans que ce soit précisé. L’un des gros points forts de la série réside d’ailleurs en l’univers précis de chaque époque. Chaque année est illustrée par son propre jeu de couleurs, une ambiance propre, des évolutions de style des personnages, que ce soit en termes de coiffure ou de garde robe.
Plus on avance dans le temps plus les couleurs sont froides et sombres, et se fondent à merveille avec l’histoire et ses enjeux.

1993, 1994 et 1995 de haut en bas, 3 ambiances et 3 styles différents pour les jeunes filles.

Pour son duel de jeunes filles. En effet, au fil des épisodes, ce sont les versions de Jeanette et de Kate qui s’affrontent. Qui dit la vérité ? Qui ment ? Ou est-ce que l’histoire est un peu plus profonde et complexe que ça ?
Le jeu d’actrices entre Chiara Aurelia (Jeanette) et Olivia Holt (Kate) est impeccable. Tout comme leur transformation au cours des années, qu’elle soit physique ou en termes de comportement. Tout au long de cette saison 1, on a l’impression que les deux cachent des choses, et il est très difficile de prendre parti pour l’une ou pour l’autre.

Pour son suspense. Cruel Summer est une série très bien écrite, qui au cours des 10 épisodes, réussit à maintenir les questionnements des téléspectateurs jusqu’à la fin.
Les 10 épisodes regorgent d’ailleurs de rebondissements qui complexifient l’histoire et s’assemblent petit à petit jusqu’à former la vérité sur l’histoire et sa chronologie.

En bref,

Cruel Summer a été diffusée sur Freeform aux États-Unis en avril 2021. Elle est désormais disponible en exclusivité sur Prime Video.
Cruel Summer est une bonne série, divertissante et haletante. Mais si la série enchaîne les rebondissements et les twists, celle-ci se termine par une surprise finale qui n’en n’est pas vraiment une (à mon humble avis)… Pourtant, elle a le mérite de clôturer l’histoire.
Cependant, on apprend en juin dernier que la série est reconduite pour une saison 2. Est-ce bien nécessaire ? Permettez-moi d’en douter…

Cruel Summer, 1 saison (en cours), disponible sur Prime Video.

Une saison 1 suffisante

Une saison 1 suffisante
8 10 0 1
Cruel Summer, en tous cas sa saison 1, se regarde avec un œil intéressé. Elle demande cependant un peu de concentration afin de bien comprendre la chronologie des événements. Un très bon point concernant l'ambiance de la série, qui est bien faite et très pertinente. Il en va de même pour la bande originale de la série, qui vous fera voir vos chansons préférées des années 90, avec un œil un peu plus dramatique... Pour nous, une saison était suffisante. La crainte de la redondance pour une deuxième saison est fortement justifiée, étant donné que la saison 1 se suffit à elle-même.
Cruel Summer, en tous cas sa saison 1, se regarde avec un œil intéressé. Elle demande cependant un peu de concentration afin de bien comprendre la chronologie des événements. Un très bon point concernant l'ambiance de la série, qui est bien faite et très pertinente. Il en va de même pour la bande originale de la série, qui vous fera voir vos chansons préférées des années 90, avec un œil un peu plus dramatique... Pour nous, une saison était suffisante. La crainte de la redondance pour une deuxième saison est fortement justifiée, étant donné que la saison 1 se suffit à elle-même.
8/10
Total Score
  • Scénario
    7/10 Bien
  • Ambiance
    9/10 Incroyable
  • Personnages
    8/10 Très bien
  • Musique
    8/10 Très bien
  • Intérêt porté à la série
    7/10 Bien
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 + 4 =

Previous Article

Pourquoi le système du «tout d’un coup» de Netflix est devenu obsolète

Next Article

Sex Education, une saison 3 dérangeante pour porter l'éveil des consciences ?

Related Posts