Now Reading:

Calls sur Canal+ : frisson auditif garanti

C’est une sorte d’OVNI dans le milieu séries actuel. Calls, la série made in Canal+ vient de dévoiler sa troisième et dernière saison et a su être du début à la fin, une expérience pour celles et ceux qui l’ont regardé. Enfin plutôt écouté, car oui, Calls est une série qui s’écoute, qui se vit.

Calls : Une expérience déroutante 

Calls est avant tout une expérience auditive comme vous l’aurez compris. L’écran n’affiche que les noms des personnages et leurs paroles. Pas d’images, pas de visages sur les noms. Que des voix, des voix qui s’inquiètent et inquiètent, des voix qui surprennent. On écoute des enregistrements de conversations téléphoniques ou de babyphones, des cassettes de dictaphones, des répondeurs ou encore des enregistrements de boîtes noires. Et toute la qualité de Calls réside dans cet aspect. Pas besoin d’images quand les voix se suffisent à elles-mêmes pour vous transmettre toutes les émotions impossibles et inimaginables. Vous aurez peur, vous serez intrigués, de la même manière que les personnages car leur jeu d’acteur est exceptionnel et vous transporte immédiatement dans leur univers. 

Les seules « images » que vous verrez sont en réalité des flashs, des ondes et des ombres qui suffisent à ressentir l’ambiance de l’épisode. La musique a aussi toute son importance évidemment, le volume augmente puis baisse à chaque dialogue pour accentuer le mystère, la panique et toutes les autres émotions. 

Calls sur Canal+ : frisson auditif garanti
(Extrait de l’épisode 2 de la saison 1 de “Calls” – © CANAL+)

Un peu à la manière de Black Mirror, le premier épisode va soit vous traumatiser en mal et vous n’aurez plus jamais envie de regarder la suite (mauvais choix) ou vous traumatiser en bien et vous pousser directement à enchaîner les épisodes suivants. Car avec des épisodes d’une dizaine de minutes, difficile de s’arrêter une fois que l’on est lancé.

Des destins croisés et une histoire à démêler

Un conseil : prenez un stylo et un carnet quand vous regardez Calls. Pourtant, dieu sait que je déteste ces séries où il faut s’arrêter toutes les dix secondes pour réfléchir et faire des recherches etc., mais ici il est quand même important de comprendre ce qu’il se passe. J’ai fait l’erreur la première fois que j’ai regardé la série de la regarder « normalement ». Et j’étais déjà impressionnée par la qualité de la série. Mais juste avant que la saison 3 ne sorte, Canal+ a dévoilé des schémas, tableaux et autres graphiques sur tout l’univers de la série, réalisés par des fans. C’est là que j’ai compris mon erreur. 

Calls est un univers dans sa globalité, ce ne sont pas des épisodes indépendants qui se picorent à droite, à gauche. Non, c’est toute une histoire à démêler, des personnages à resituer dans le temps et dans l’espace et des arbres généalogiques à reconstituer pour être sûr de ne rien louper. À partir de ce moment là, c’est une toute nouvelle expérience qui se vit, laissant quand même ses parts de mystère, voulues par le réalisateur Timothée Hochet. « Depuis le début, Calls est basé sur l’imaginaire. On a donc choisi une fin ouverte, je ne voulais pas donner toutes les réponses sur un plateau. » a t-il expliqué au ‘Parisien’. Donc non, même à la fin de la série, vous ne saurez pas tout, mais c’est ce qui fait le charme de Calls.

Un casting à la voix d’or

Il en faut des acteurs et actrices pour interpréter les dizaines de personnages de Calls. Et il y a du beau monde au casting : Kyan Khojandi, Camille Cottin, Charlotte Le Bon, Mathieu Kassovitz, Marina Foïs, Ramzy Bédia, Lambert Wilson ou encore Karin Viard, pour ne citer qu’eux. Leurs voix sont souvent reconnaissables, parfois il faut attendre les crédits pour se dire : « Ah mais oui, je savais bien que sa voix me disait quelque chose ! ». Certains personnages reviennent souvent, comme celui d’Anaïs Demoustier dans la saison 3, d’autres ne sont là que le temps d’un épisode, mais ils ont chacun toute leur importance dans la chronologie et l’histoire.

Calls sur Canal+ : frisson auditif garanti
(Casting de la saison 3 de “Calls” – © CANAL+)

En bref… Pourquoi faut-il regarder Calls ?

Calls est LA série à découvrir pour tous ceux à la recherche de frissons et d’énigmes à résoudre. Une enquête qui laisse des indices à droite, à gauche et que le téléspectateur doit réussir à comprendre et assembler. C’est une vraie réussite de la part de Timothée Hochet et de Canal+ et sûrement l’une des meilleures créations originales de leur part. Entre la science-fiction, le drame voire l’horreur, Calls nous transporte d’épisode en épisode vers une spatio-temporalité presque unique à chaque fois, mais si liée au final.

Calls, 3 saisons (terminée), disponible sur MyCanal.

Calls, la série auditive qui vous fera frissonner
  • Ambiance
  • Scénario
  • Personnages
  • Musique
  • Intérêt pour la série
Calls, la série auditive qui vous fera frissonner

Calls est LA série à découvrir pour tous ceux à la recherche de frissons et d’énigmes à résoudre. Entre la science-fiction, le drame voire l’horreur, Calls nous transporte d’épisode en épisode vers une spatio-temporalité presque unique à chaque fois, mais si liée au final.

9

Total Rating

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 + huit =

Tapez votre recherche