Now Reading:

AlloSérie prend la parole, épisode #1 : Arrêtons les spin-off !

Aujourd’hui, ce que vous êtes sur le point de lire n’est pas le type d’article que vous avez l’habitude de retrouver sur notre site. Avec cette nouvelle rubrique, les différents rédacteurs de l’équipe prennent la parole pour dénoncer, complimenter ou tout simplement donner leur avis personnel sur des sujets divers et variés. 

Pour ce premier épisode, j’ai décidé de pousser un gros coup de gueule contre cette industrie des séries qui nous tient à cœur. Il faut absolument en finir avec les spin-off de séries et nous proposer des séries originales !

Une mode récente

J’ai bientôt 27 ans, j’ai donc passé pas mal d’années accompagné de séries en tout genre, que ce soit à la télévision ou plus récemment avec les différentes plateformes de SVOD disponibles (Netflix, Prime Video, Salto,…) 

Mais depuis quelques temps, nous assistons à une recrudescence des annonces de spin-off de séries créés. Récemment nous ont été annoncés les retours de Sex and The City, Dexter, et des spin-off de séries à succès comme Pearson (dérivée de Suits) ou les différents projets entourant l’univers de Game of Thrones. Mais il y a peu de temps, une annonce m’a fait bondir, et m’a fait réaliser que j’en avais marre de ces spin-of

Le 31 mars dernier nous vous expliquions qu’un spin-off de la série Better Call Saul serait en préparation et prendrait la forme d’une série animée. Nous parlons donc d’un spin-off d’une série qui est déjà elle-même, un spin-off !

Aussi loin que je me souvienne, lors de mon adolescence, je n’ai pas le souvenir d’autant de séries dérivées sur le marché de la télévision. Nous nous rappelons tous des soirées du samedi soir devant M6 à visionner la trilogie du samedi, ou alors nos dimanches passés chez nous avec des séries comme Walker Texas Ranger, Monk, Angel… Même si des spin-off existaient déjà à l’époque, nous pouvons citer Angel, dérivé de Buffy contre les Vampires, je n’ai pas le souvenir d’un marché des séries aussi rempli de séries non-originales.

Quelles sont les raisons d’un tel phénomène ?

Une des raisons qui peut expliquer cette multiplicité de spin-off depuis quelques années, c’est la nostalgie. En effet, lorsqu’une de nos séries préférées se termine, nous espérons tous une saison de plus, ou alors revenir dans le passé pour revivre cette sensation de découvrir une série qu’on adore pour la première fois. 

Imaginez-vous, ouvrir Twitter ou n’importe quel autre réseau social et voir une information annonçant qu’après plusieurs années d’arrêt, quelque chose tiré de l’univers de votre série préférée sort. Les souvenirs vous envahissent, vous vous remettez à regarder cette série, et imaginez toutes sortes de synopsis possibles pour ce retour. Le pouvoir de la nostalgie est grand sur les personnes, et ça les sociétés de productions le savent très bien. 

En effet, la seconde raison qui est étroitement liée à la première reste l’envie de faire de l’argent. Et pour les producteurs l’équation est simple : si une série a marché, alors pourquoi ne pas traire la vache jusqu’à épuisement du lait ? Ils auraient tort de s’en priver, sauf que le résultat est très souvent décevant. 
L’important pour ces gens-là, ce n’est pas de créer une série originale à succès, se reposant sur une intrigue solide et un scénario original. Pour eux la recette est simple : faire appel à la nostalgie ou à la curiosité pour que cela leur soit rentable. 

AlloSérie prend la parole, épisode #1 : Arrêtons les spin-off !
Petite représentation de l’écriture des spin-off

Enfin, la raison qui paraît la plus évidente à mes yeux, c’est une grande paresse de la part des scénaristes et producteurs. Cela demande en effet beaucoup moins de travail de produire un spin-off dans un univers déjà existant, avec un ton et une direction scénaristique déjà tracés. Nous pourrions aussi faire la même critique aux séries adaptées d’œuvres littéraires : l’exercice est certes difficile puisqu’il faut bien retranscrire l’univers à l’écran, mais reste néanmoins moins exigeant niveau créativité et travail que des créations originales.

De nos jours, quelle est la place des créations originales ? Des séries créées de A à Z, à partir de l’imagination d’un homme ou d’une femme, avec son univers, son histoire ? Il est de plus en plus rare de trouver des séries comme celles-ci, et ce manque d’originalité me peine un peu. 

Laissons ce qui est enterré où c’est, allons de l’avant même si c’est difficile et profitons des séries qui s’offrent à nous. Tous ces univers originaux qui n’attendent que nous, laissons-nous surprendre ou décevoir par une série. C’est plus facile de parcourir le catalogue des plateformes actuelles et de choisir ce qu’on connaît. C’est notre zone de confort, on y est bien et on ne veut surtout pas en sortir. 

Alors j’ai envie de vous inciter à sortir de vos zones de confort. Parcourez ce catalogue, passez du temps à lire les synopsis, différenciez les genres, les formats, laissez-vous surprendre par les contenus proposés qui passent beaucoup trop souvent sous le radar et dont on vous parle dans notre rubrique Rendez-Vous en Série Inconnue
Mais pour conclure cet article, j’ai envie de vérifier si cette stratégie marche vraiment ? Est-ce-que ces spin-off fonctionnent, le public suit-il ces séries de la même façon que les séries originales ? Voyons cela.

Des résultats mitigés

Le problème avec la manipulation de la nostalgie du public, c’est qu’elle crée des attentes, et la réaction des téléspectateurs au moment de découvrir ces spin-off se joue souvent à quitte ou double. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’un schéma se répète lorsqu’on se penche sur les audiences de ces spin-off. 

J’ai donc mené des recherches rapides sur les audiences par saisons de différents spin-off célèbres, qui ont plusieurs saisons à leur actif et dérivant de séries emblématiques : Better Call Saul et Fear The Walking Dead

Pour la première, nous pouvons remarquer que les courbes d’audiences illustrent bien cette attente du public, puisque presque 7 millions de téléspectateurs étaient présents pour suivre le premier épisode. Seul problème, dès le deuxième épisode la série perd la moitié de son audience initiale. Une part de fans déçus puisque la première saison se maintiendra aux alentours des 3 millions de téléspectateurs. 

Lorsqu’on se penche sur les audiences par saison de ce spin-off, nous remarquons qu’au fur et à mesure elles baissent, comme nous pouvons le voir sur les graphiques ci-dessous. 

Breaking Bad avait acquis une notoriété rétroactive, ce qui expliquait les records d’audiences de la dernière saison qui aurait dû enclencher une dynamique positive pour Better Call Saul. Mais ce n’est certainement pas le seul exemple de spin-off qui n’attire pas son public. 

En ce qui concerne Fear The Walking Dead, la chute est encore plus rude, puisque la série dérivée de la fiction à succès d’AMC culminait à plus de 7 millions de téléspectateurs de moyenne durant les 6 épisodes de la première saison. Malheureusement, les audiences sont en chute libre depuis, la série n’ayant pas su trouver les ressorts pour fidéliser son public, comme nous le montre ce tableau créé à partir des données récoltées sur le site Tvseriesfinale.com

Encore une fois nous remarquons une curiosité, les fans de la série originale voulant une double-dose de l’univers de leur série, mais cela s’est révélé trop décevant pour que ces fans restent. 

AlloSérie prend la parole, épisode #1 : Arrêtons les spin-off !
Ici aussi les audiences sont en baisse drastique pour Fear The Walking Dead !

Bien sûr quelques exemples de spin-off ont du succès, comme NCIS qui est une série dérivée de JAG mais qui a mis complètement dans l’ombre la série originale pour s’imposer comme une des séries les plus longues et LA série la plus suivie aux États-Unis. 

Mais la majorité des spin-off sont décevants, il est donc grand temps de dire stop, de découvrir de nouvelles créations originales, d’arrêter d’être paresseux messieurs les producteurs ! C’est tentant de faire de l’argent facilement, mais réfléchir et arriver à créer une série à succès, c’est encore mieux.

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

quatre × cinq =

Tapez votre recherche