Now Reading:

“A Million Little Things”, ou l’art d’aborder de réels sujets de société

A Million Little Things a été créée en 2018 et diffusée sur le réseau ABC. Les deux premières saisons ont été ajoutées au catalogue de la plateforme Salto, le 8 janvier dernier. La troisième saison est en cours de diffusion aux États-Unis.

Si je n’avais pourtant jamais entendu parler de la série avant d’annoncer sa disponibilité sur la plateforme de streaming sur Twitter, j’ai toutefois été séduite par son synopsis.

A Million Little Things raconte l’histoire d’un groupe d’amis qui se trouve transformé à la suite du suicide de l’un de ses membres. Suicide qui va par la suite leur faire revoir complètement leur façon de vivre…

Si à première vue cette série ne se dévoile pas vraiment dans son résumé, nous sommes embarqués dès le début dans les vies de Delilah, John, Gary, Maggie, Rome, Regina, Eddie et Katherine.
Retour sur les thèmes abordés par cette série bouleversante.

Le suicide, thème principal de la série

Nous y voilà, il est clair que le sujet n’est pas réjouissant. Pourtant A Million Little Things a le mérite de l’aborder. “Mieux”, la série tourne complètement autour de ce sujet tragique.

S’il est un sujet tabou dans bien des sociétés, dans la nôtre y compris, A Million Little Things nous permet de s’interroger sur le sujet. En plus de s’interroger dessus, elle a une véritable vocation quant à la prévention du suicide.

Ainsi, dès les premières minutes de la série, nous sommes parachutés dans le quotidien des 4 hommes principaux : John dans son bureau en train de négocier un gros deal, Eddie qui prépare sa valise pour rejoindre sa maîtresse, et avouer la vérité à sa femme, Gary qui est chez son oncologue afin de savoir si son cancer est de retour ou non, et puis Rome qui rédige une lettre et met tout un tas de pilules dans sa bouche.
L’un des quatre va se suicider et changer à tout jamais la vie des trois autres.

"A Million Little Things", ou l'art d'aborder de réels sujets de société
(John, Eddie, Gary et Rome à un match de hockey © ABC)

Lorsque ce fameux ami se suicide, les autres en viennent à se questionner énormément sur ce qui l’a poussé à faire ça. Ils sont très proches, ils se voient plusieurs fois par semaine, ont instauré des traditions, ils pensaient se connaître.
Seulement voilà, ils se rendent compte que l’on peut être ami avec quelqu’un sans vraiment le connaître réellement. Chacun a son propre jardin secret. La série pose ici les bases d’un complexe questionnement : Connaît-on véritablement quelqu’un ?

Qu’est ce qui fait qu’une personne en arrive à prendre la décision irréversible que la vie ne vaut plus la peine d’être vécue, qu’elle est insoutenable et que la seule issue possible est la mort ?
Toute la série tourne autour de ce questionnement. Mais on se rend vite compte qu’il n’y a pas une seule réponse à cette question. Il y en a en réalité plusieurs.

A Million Little Things pointe du doigt le manque de communication. Manque de communication qui renvoie le spectateur à sa propre réflexion. Afin d’éviter que cela se reproduise, les amis décident de ne plus se cacher les choses et bien des secrets sont dévoilés. Tout arrive pour une raison…

Le deuil, propre à chacun

Les raisons qui ont poussées l’un des amis à se suicider restent très longtemps obscures. De ce fait, l’ensemble du groupe d’amis, et y compris sa famille proche, ont des difficultés à faire leur deuil.

Chacun réagit différemment : certains sont accablés par le chagrin, d’autres éprouvent une grande culpabilité, certains sont en colère et certains sont compatissants.

C’est là l’une des forces de la série, elle nous montre que chacun fait son deuil différemment. Chacun a sa propre façon de réagir et de tenter de surmonter cette épreuve. Surtout, elle met l’accent sur le fait que quelque soit la réaction de chacun, celle-ci est légitime.

Les amis se rendent compte que celui qui est maintenant le grand absent des matches de hockey et des soirées pizzas du vendredi soir, était en fait la glue de leur groupe. Celui qui était toujours là pour les autres, qui les aidait à sortir de leurs difficultés n’est plus. Alors dans leur deuil, ils tentent de reprendre ce flambeau là et de rester solidaires les uns avec les autres.

"A Million Little Things", ou l'art d'aborder de réels sujets de société
(“Pizza night” chez les Dixon © ABC)

Ce qui fait la beauté de A Million Little Things c’est son ancrage dans la réalité. Ainsi, quand les personnages ont l’air d’aller de l’avant, elle montre aussi leur rechute dans la tristesse. Et si parfois on pense être passé à autre chose, ce n’est finalement pas tout à fait le cas.

Un million de gros désagréments

Parmi les thèmes abordés, on retrouve aussi celui de l’infidélité et du tissu de mensonge qui va avec. La série raconte le naufrage de deux couples et comment deux personnes en sont venues à trahir leurs conjoints. Elle traite des conséquences aussi de cette infidélité, bien plus grosses que prévues.

Les mensonges, qu’ils soient issus de l’infidélité ou non, ont un rôle central dans la série. Ils sont souvent le point de départ d’actions irréparables ou presque…

Comme on l’a évoqué aussi un peu plus haut, le cancer fait également partie de la série. Gary et Maggie vont se rencontrer lors d’une réunion d’un groupe de soutien des personnes atteintes d’un cancer du sein. Oui, vous avez bien lu, Gary fait partie des 1% d’hommes qui souffrent de cette maladie.

"A Million Little Things", ou l'art d'aborder de réels sujets de société
(Gary et Maggie © Jeff Weddel – ABC)

Enfin, on suit aussi le quotidien d’un personnage atteint de dépression. Sa découverte de la maladie, sa prise en charge et sa lutte constante contre elle. La série n’hésite pas à mettre en valeur aussi bien ses victoires et ses défaites sur la dépression.

À noter que pour chacun des sujets centraux dans un épisode, la série se clôt sur le numéro de soutien aux personnes en lutte avec ces soucis.

L’évocation du cancer du sein, de la dépression et du suicide va servir de déclic aux personnages. Ils vont enfin prendre des risques, se lancer dans des projets ou dans des relations amoureuses. Mais surtout ils vont apprendre à mieux communiquer entre eux afin de renforcer leurs relations.

L’amitié au cœur de A Million Little Things

À la lecture de ces lignes vous devez vous dire que la série traite exclusivement de sujets déprimants. Cependant, le message qu’elle diffuse tout au long de ses deux premières saisons est en réalité un vrai message de solidarité.

En effet, le titre de la série est une preuve en lui-même : a million little things. La série commence d’ailleurs sur un plan avec la ville en fond et la phrase suivante : “Friendship isn’t a big thing… It’s a million little things” traduit par “L’amitié ce n’est pas une énorme chose… C’est un million de petites choses”.
L’amitié n’est donc pas un tout, un concept unique. C’est la somme des attentions, des gestes du quotidien, du soutien et de la solidarité qui existent entre ses membres. D’ailleurs, c’est ce message qui est répété tout au long de la série.

"A Million Little Things", ou l'art d'aborder de réels sujets de société
(A Million Little Things, affiche saison 2 © ABC)

D’épisodes en épisodes, le spectateur va être le témoin de ce lien si important qui unit les protagonistes. C’est à ce titre que les personnages vont se pardonner leurs erreurs, se soutenir, se distraire et s’aimer.

Il y a tant de moments où le spectateur passe des larmes à l’admiration de cette relation, que la série est sublimée à chaque épisode.
On se prend d’ailleurs à espérer trouver des amis comme dans la série.

A million little things en (presque) bref,

A Million Little Things aborde des sujets importants et parfois tabous dans la vie quotidienne. Si bien, qu’il vous sera impossible de rester de marbre face aux histoires de cette bande d’amis.
Cette série est véritablement bouleversante, un petit bijou qui est une sublime ode à l’amitié à toute épreuve.
Plus que ça, la série réussit le tour de force de nous faire passer des larmes aux rires, grâce à sa touche d’humour constamment présente, qui permet d’alléger l’atmosphère. A Million Little Things est la parfaite illustration de l’adage : les amis sont la famille que l’on choisit.

"A Million Little Things", ou l'art d'aborder de réels sujets de société
(Affiche saison 1 © ABC)

La quasi-totalité des deux premières saisons garde en qualité du début à la fin, sans jamais faire dans le cliché ou dans le déjà-vu, puisque le spectateur est à chaque fois touché en plein cœur par ce qu’il se passe.
On en arrive à apprécier puis être déçus du comportement de certains personnages, puisqu’ils ont été créés à l’image de vraies personnes, ils ne sont pas exempts de défauts. C’est d’ailleurs le gros point fort de la série : cette possibilité de s’identifier aux personnages ou de les assimiler à des personnes que l’on connaît.

Cependant, le tour qu’a pris une des storylines concernant l’un des personnages principaux sur la fin de la saison 2, m’a déçu. Au vu des débuts de la saison 3, j’ai la crainte que l’on perde en qualité et en singularité. À voir la suite à la fin de la pause hivernale…

A Million Little Things, 3 saisons (en cours), les 2 premières saisons disponibles sur Salto.

A Million Little Things, une série bouleversante
  • Scénario
  • Ambiance
  • Personnages
  • Musique
  • Intérêt porté à la série
A Million Little Things, une série bouleversante

Bouleversante, c'est le mot qui qualifie le mieux cette série. Vous allez être happés par l'histoire des personnages et ressentir toutes leurs émotions. Les questionnements que posent A Million Little Things sont tous des reflets de la réalité de la vie. C'est le gros point fort de la série, les personnages ressemblent à de vraies personnes, ils sont fragiles et humains, leurs histoires, elles peuvent arriver à n'importe qui. Le spectateur sortira d'ailleurs du visionnage de cette série, en proie à de nombreux questionnements personnels sur son existence et ses relations. Peut-être est-ce d'ailleurs le but recherché... ?

9

Total Rating

Share This Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

6 + sept =

Tapez votre recherche